Marche à suivre pour ouvrir son propre restaurant

Marche à suivre pour ouvrir son propre restaurant

Nombreux sont les Français qui aimeraient ouvrir leurs propres restaurants. Quand certains se contentent de rêver, d’autres s’appliquent à mener à bien ce projet de devenir restaurateur. Cet article fera office de guide pratique pour tous ceux qui veulent lancer un restaurant.

Quelles sont les étapes clé ?

Ouvrir un restaurant n’est pas une mince affaire. Mener à bien un tel projet passe par plusieurs étapes. Premièrement, il faut se demander si l’on est vraiment prêt à se lancer dans l’aventure. Un petit bilan sur la motivation, les objectifs et les contraintes est de mise. Deuxièmement, il faut élaborer le concept : nom de l’établissement, plats au menu, critères pour le choix du local, etc. Troisièmement, trouver un local adapté. Ensuite, il est primordial de réaliser une étude de marché. À ce stade, on saura si le jeu en vaut la chandelle. Après, l’établissement d’un business plan restaurant est un passage obligé. Si nécessaire, cela servira à demander un financement auprès des banques. Quand l’argent n’est pas un problème, on peut continuer de suite par les formalités administratives. Cela comprend la demande de permis d’exploitation, l’inscription au RCS, etc.

Pour l’étape numéro 02, quelques précisions sont de rigueur. En effet, le choix du concept mérite réflexion. On a la possibilité d’ouvrir un restaurant traditionnel. Il est également envisageable de s’aventurer dans le monde de la restauration rapide. La troisième option est de prendre un peu des deux. Après, il faut se demander si l’on préfère un établissement haut de gamme ou aux tarifs accessibles. À vrai dire, plusieurs autres questions peuvent se poser, mais l’essentiel est de parvenir à avoir une idée globale sur ce que doit être son futur restaurant.

L’astuce pour une affaire qui marche

Avec internet, il est facile de s’informer, d’apprendre. En suivant les guides de création d’entreprise, il n’est pas difficile de lancer sa petite affaire. C’est aussi le cas pour le lancement d’un restaurant. Mais il faut faire attention. Ouvrir un restaurant est une chose, garantir sa pérennité en est une autre. 60% des nouveaux restaurants ferment au bout d’un an. Pour percer dans le domaine, plusieurs facteurs entrent en jeu. Il y a ceux qu’on peut maîtriser (variété du menu, qualité des préparations, politique de prix, stratégie de communication…) et il y a ceux que l’on ne peut contrôler (niveau de fréquentation du quartier, apparition d’un grand concurrent…). Afin de limiter les risques de faillite, une solution est à privilégier.

Dès le départ, mieux vaut confier l’étude de faisabilité du projet à un véritable expert. Un tel professionnel est capable de fournir un business plan plus complet, mieux détaillé. Vu la qualité des études effectuées par ces spécialistes, le porteur de projet gagnerait en crédibilité. Le dossier établi grâce à l’accompagnement d’un cabinet d’expert-comptable est plus défendable dans le cadre d’une demande de financement. Ceci est rendu possible compte tenu de la pertinence du résultat prévisionnel établi dans le business plan. D’un autre point de vue, l’analyse du marché et l’étude de rentabilité, associée aux conseils personnalisés, permettent au futur restaurateur de mieux se projeter.

Anna

ParAnna